Accueil Modifications Récentes Blog

AccélérationDépendanceVsVolontéProductivitéFlow

L'Accélération de la Dépendance vs Volonté, Productivité et Flow

le

Il y a environ un an Paul Graham postait The Acceleration of Addictiveness, et je l'ai simplement relu minutieusement. C'est un billet merveilleusement perspicace. Je suis d'accord avec l'ensemble et si vous ne l'avez pas encore lu, vous devriez le lire dès maintenant.


Il n'y a qu'une chose qui cloche dans cet article : il est cadré en termes de problèmes plutôt qu'en une solution pour se renforcer.

Nous sommes en train de vivre un monde d'accélérations des dépendances et je pense de plus en plus que le seul moyen (probablement la solitude, les contorsions et l'excentricité auquel Paul fait allusion) que nous aurons pour faire que les choses soient faites get things done est la pratique continue et dirigée et l'amélioration de la volonté, de la productivité, du flow et de l'exercice.

En Toute Honnêteté

Pour être honnête 1 : Paul suggère vraiment par exemple de faire de longues randonnées et de courir, deux exemples qui conviennent, bien que je tende à substituer les longues randonnées par des séances d'escalade. Je trouve l'escalade bien plus engageante pour l'ensemble corps-esprit : résolution de problème simultanée, défi physique et confrontation de peurs.

Pour être honnête 2 : l'article tire un signal d'alarme, avec une bonne raison. Les problèmes qu'il décrit et prédit sont réels, et nous touchent de plus en plus, allant de pire en pire, (en démarrant passivement de Se Distraire à en Mourir pour finir par envoyer activement des textos jusqu'à ce que mort s'ensuive), et (il s'arrête vite en disant ça) notre industrie (technologie, internet, web) fait même pire : combien de personnes dans vos connaissances sont en train de travailler sur le design et la construction d'interfaces, même bien plus addictives et prenantes à interruptions constantes et ne voient aucun mal à faire ainsi ?

Une Hypothèse Métacognitive

Formuler et décrire (cadrer) quelque chose en termes positifs, en termes de ce que c'est ou ce que ce devrait faire, et bien plus "empowering" (NDT : comment traduire : "empuissançant" "capacitation"), efficace, et autonome que formuler et décrire quelque chose en termes de ce que ce n'est pas, ou en termes de ce que vous devriez éviter.

Quelques exemples avec lesquels vous pourriez vous sentir à l'aise :

Hypothèse : le cadrage positif est bien plus efficace que le cadrage négatif parce que la réflexion et l'action sur le cadrage négatif vous encombrent inutilement de pensées à la chose que vous essayez d'éviter, et requiert par conséquent l'usage de volonté (qui est limitée) pour la rejeter délibérément.

En bref : le cadrage positif est meilleur marché à mettre en œuvre que le cadrage négatif pour un résultat plus autonome et graduel.

Voici quelques expériences en rapport illustrant le sujet traité dans l'essai :

Le Stress du Déni (rejet)

Si je dis, "Ne pensez pas à Twitter !", à quoi pensez-vous, et quelle est la quantité d'énergie mentale que vous devez dépenser pour ne pas aller simplement vérifier Twitter dès maintenant ? (Combien parmi vous ont fait simplement ça ? Avez-vous agi selon votre propre volonté ou sur une pulsion de dépendance ?)

Si je dis, "Ne pensez pas à Facebook !", êtes-vous capable d'éviter immédiatement d'aller le vérifier ? Ou avez-vous passé les le contrôle exécutif pour résister à y aller ?

Et si ces deux exemples ne vous ont pas distrait, que penser si je dis :

Ne regardez pas votre e-mail, votre fil de nouvelles, IRC, Convore, iPhone ou BlackBerry ?

Soit je vous ai simplement perdu (Désolé vous allez me manquer) ou soit vous avez simplement passé quelque contrôle exécutif à résister à l'urgence de vérifier l'une ou plus de ces applications. Et cette résistance vous a stressé encore un peu plus. Prêtez attention à ce sentiment spécifique de stress. Pour résumer, appelons-ça le stress de déni.

C'est aussi le sentiment de s'entraîner délibérément à ce que la liberté prenne le pas sur l'impulsion.

Le Stress de la Concentration

Maintenant si je vous demande :

"Quel est, pour vous, le projet le plus important sur lequel vous travaillez en ce moment ?" (en rapport : Paul Graham abordait cela dans son essai : The Top Idea in Your Mind)

Ou :

"Quelle est la prochaine action que vous pouvez produire pour avancer sur ce projet vers un résultat efficace ?"

ressentis ?

Ces deux sujets induisent aussi un peu de stress (à moins que vous ne soyez déjà exceptionnellement organisé, concentré et/ou que votre nom soit David Allen ou Merlin Mann).

Remarquez à quel point cette perception spécifique de stress est différente.

À la différence des exemples précédemment mentionnés, vous ne vous privez de rien. Bien au contraire, vous êtes en train d'imaginer ce qui compte le plus pour vous, ce qui compte maintenant, et ce que vous pouvez faire pour y parvenir. Vous vous forcez à vous concentrer. Pour résumer, appelons-ça le stress de concentration.

Hormis le fait de passer du stress de déni au stress de concentration, Que pouvons-nous faire d'autre ?

Filtrer Au Lieu de Rejeter

Paul conclut son essai avec Nous serons de plus en plus définis par ce à quoi nous disons non. Il a raison, nous le voulons et sommes en train de le faire.

Le problème est que "dire non" coûte cher. Faire ainsi vous coûte de la volonté. Dire non explicitement ne passe pas à l'échelle (NDT does not scale ne peut augmenter ?). Nous avons besoin de moyens automatiques ou par défaut pour "dire non". Le meilleur mot que nous avons pour ça, c'est "filtres".

Nous avons besoin de filtres contre deux sources de choses pour dire non :

  1. à l'Environnement
  2. aux Personnes

Nous sommes loins d'imaginer comment faire ça (en fait, les techniques de l'autre côté de la barrière --communément connues sous publicité, marketing et ventes-- sont bien en avance sur nous). Néanmoins, voici quelques trucs que j'ai trouvés qui fonctionnent pour moi et qui pourraient fonctionner pour vous.

Quelques filtres environnementaux simples :

  1. Minimisez votre exposition aux marques* et aux publicités.
    • Résiliez votre abonnement au câble/satellite.
    • Remplacez votre TV par un moniteur (ou un projecteur).
    • Écoutez votre iPod (#ironiemarque) pas la radio-diffusion.
    • Désactivez Flash dans votre navigateur (utilisez des extensions comme ClicktoFlash pour Safari et Flashblock pour Firefox).
  2. Choisissez des chemins à travers des parcs et des petites rues, au lieu des centres commerciaux et le long des grandes artères commerçantes.

Les filtres sur les personnes sont bien plus difficiles, parce qu'il est plus difficile de déterminer clairement de qui vous voulez des entrées et à quel sujet.

J'ai travaillé calmement sur ce sujet depuis des années et pu constater que ce que je ressens n'est qu'un succès partiel. J'ai écrit à ce sujet quelques-unes de mes techniques spécifiques :

Peut-être que nous pouvons mieux résoudre ça en groupe, je vous encourage tous à créer votre propre wiki personnel, et y poser vos protocoles de communication préférés, comment vous souhaitez et ne voulez pas être contactés. Partagez vos idées sur votre manière de filtrer vos flux sociaux d'activité.

Destinée Solitaire ?

Deuxième point pour finir, Paul mentionne : ... ce type de démarche solitaire pour l'éviter [dépendance] sera de plus en plus la destinée de quiconque désireux de faire que les choses soient faites. (emphase personnelle)

Le truc concernant la volonté n'est pas une chose collective. C'est une chose personnelle. Personne ne va vous la donner. Vous devez la créer par vous-même. C'est tout simplement vous.

La volonté est une chose de solitaire. L'exercer peut souvent signifier décider de faire quelque chose de complètement différent de ce que font tous les autres.

Les dépendances sont virales mémétiquement parlant (selon l'exemple de Paul sur la façon dont les cigarettes étaient à l'origine distribuées à la manière d'une maladie infectieuse qui se répand sur une population précédemment isolée (NDT à relire)). Se battre et éviter de telles dépendances exige d'entraîner la volonté et par conséquent choisir d'être un excentrique solitaire. La personne qui ne fumait pas. Ou ne boit pas (plus difficile encore : limite sa boisson). Cela pourrait aussi vouloir dire que vous devez chercher encore plus des pairs similaires, qui sont aussi en train de choisir délibérément des voies qui minimisent et évitent les dépendances.

Dépendances Inoffensives et Coût d'Opportunité

Les dégâts physiques occasionnés par la cigarette et l'alcool sont bien documentés, mais qu'en est-il des dépendances supposées non physiques (comme les différentes distractions et interruptions internet) ?

Leur dégât est le coût d'opportunité.

C'est votre vie, et elle s'achève minute après minute.

Le temps que vous consacrez à plonger dans vos urgences et à supporter vos dépendances est du temps que vous pourriez avoir passé à être créatif et productif.

La façon dont vous choisissez de passer votre temps vous définit, vous et votre vie.

Consommateur ou Créateur ?

Êtes-vous d'abord un consommateur, conduit par l'appétit (inévitablement, les dépendances), ou êtes-vous un créateur, conduit par une volonté dirigée d'être productif et prolifique ?

Vous identifiez-vous d'abord par vos goûts, ce que vous mangez ou achetez, les marques que vous portez ou les gadgets que vous possédez, les groupes que vous écoutez ou les spectacles auxquels vous assistez, les sites web que vous regardez ou les flux que vous lisez, ou les applications que vous téléchargez et sélectionnez pour votre propre écran ?

Ou vous identifiez-vous par votre production créative, ce que vous cuisinez ou construisez, les articles, photos, musiques, sites web, art ou apps que vous produisez et publiez ?

Si vous vous identifiez à ce dernier cas et si vous voulez continuer à faire ainsi, du fait de l'accélération de la dépendance, vous devrez délibérément combattre le premier point, et vous aurez besoin de plus en plus de volonté pour y parvenir.

Améliorer la Volonté et la Productivité

Être productif et créatif vient d'une compétence-clé : la volonté, la capacité de diriger votre attention, votre concentration, délibérément sur ce qui compte le plus pour votre esprit conscient rationnel (aussi connu comme la volition, à opposer à l'appétit).

Avec la volonté, vous pouvez créer l'environnement nécessaire et les probabilités pour l'inspiration que requiert la créativité.

La volonté se dégarnit dans le temps. Il est possible de la restaurer.

Plus important, il est possible de renforcer et faire croître votre volonté, d'en avoir plus à "dépenser", et par conséquent passer une plus grande proportion de chaque journée à être productif.

J'ai rassemblé les techniques je j'ai apprises à cette heure sur des pages wiki :

Pour être tout à fait clair, elles sont loin d'être complètes, et je ne pourrais en aucun cas me prétendre comme un maître de la volonté ou productivité.

J'ai trouvé ces techniques de chantiers en cours de plus en plus utiles et les partage dans l'espoir que peut-être quelques-uns parmi vous pourront les trouver toutes aussi utiles, et mieux encore, avoir des suggestions d'amélioration.

Trouver le Flow

Bien que la volonté accrue et la concentration puissent aider à éviter les distractions internet, le plus proche du contraire d'être distrait est un état de flow : ... dans lequel une personne en activité est pleinement immergée dans un sentiment de concentration énergisée, de pleine implication, et de succès dans le processus de l'activité.

Je n'ai lu qu'une partie du livre séminal sur le sujet mais assez pour le recommander chaudement, et reconnaître l'état de flow quand je suis parvenu à l'expérimenter.

Mes expériences personnelles de flow sont arrivées durant différents types d'activités, comme écrire du code et des spécifications de standards ou lors des séances d'escalade sus-mentionnées. Dans chacun de cas j'ai observé quelques trucs :

  1. L'absence de distraction par d'autres. Ceci est généralement le résultat de déconnexion de l'IRC/IM, fermeture email/Twitter, et l'éloignement de tous les terminaux de communication (téléphone, iPod touch). Intéressant à noter, la présence d'autres dans la séance d'escalade n'est généralement pas distrayante.
  2. Un abandon "dramatic" de l'énergie requise pour maintenir une volonté dirigée, ce qui veut dire, qu'à certains moments j'étais si absorbé dans la tâche en elle-même que le le besoin de dépenser de l'énergie pour se concentrer disparaît pour être remplacé par un état de concentration auto-soutenable. (A dramatic drop in the energy required to maintain directed willpower, that is, at some point I get so absorbed in the task itself that the need to expend energy to concentrate disappears replaced by a self-sustaining state of focus.)
  3. Se sentir restauré. Peut-être en rapport avec l'item précédent, après avoir été dans un état de flow durant un certain temps et complètement sur tout ce sur quoi j'étais concentré, j'émerge souvent non fatigué, mais régénéré, comme si j'avais encore plus d'énergie que quand je démarrais.

Le point est qu'en plus de travailler sur le développement de la volonté et de la distraction, il y a même plus à gagner si vous pouvez bloquer du temps pour déconnecter et diriger ces capacités pour vous concentrer sur une action spécifique de création et parvenir à un état de flow.

Concentration sur le Positif

Si je pouvais résumer les points de cet article en un seul énoncé, ce serait :

  • Concentration sur le Positif

Il est bon d'être conscient des problèmes que nous rencontrons maintenant et auquel nous nous attendons à plus à l'avenir, néanmoins, il est même plus important de rester concentré sur les solutions.

Concernant plus particulièrement l'accélération de la dépendance, je n'ai pas toutes les réponses, mais j'ai documenté différentes techniques qui peuvent aider à résoudre différents aspects, toutes listées ici ensemble pour plus de commodité :

Essayez-les et regardez si ça fonctionne pour vous. D'autres études, données ou techniques disponibles à suggérer ? Écrivez-les sur vos pages wiki personnelles et peut-être tant de manière indépendante que collectivement, nous pourrons non seulement éviter les dépendances, mais faire que plus de choses soient produites, vivre des vies plus dirigées, plus concentrées, plus productives et ayant du sens.

Passez un bon weekend.

Pour aller plus loin

Wikipedia

Articles

Livres

Remerciements à Erin Jo Richey, Edward O'Connor, and Matthew Levine pour la lecture des brouillons de cet article.

Define external redirect: ProcessusDeRaffineriePublique OddMuse MotWiki

EditNearLinks: AlexSchroeder